Viewing entries tagged
cuisine francaise

"UNE NOUVELLE ADRESSE 2 EN 1 À INSCRIRE DANS LES TABLETTES DES NOCTAMBULES DU 11E" BY GLOSE

Ancienne mercerie historique à Oberkampft, l’enseigne s’est reconvertie en resto-bar de nuit en 2015. Durant l’été 2018, il a pris un petit coup de lifting tout en préservant certains vestiges de son passé qui lui confèrent ce charme « authentique » comme on aime à Paris.
L’endroit est spacieux, avec une déco simple et « locale » (donc plutôt bobo) avec tables en bois, tapisserie tendance et bougies pour l’ambiance tamisée. Des couples d’amis et jeunes trentenaires habitués commandent bières et cocktails. Il est 19h45, ils n’ont pas encore faim…

Ce qui n’est pas du tout mon cas, vu que j’ai déjeuné très tôt, j’ai hâte de commander et me faire passer pour l‘allemande du coin….

○ La Mercerie, côté restaurant ○

Depuis septembre, la Mercerie a lancé sa nouvelle carte de plats typiquement français à prix doux. Des pizzas, ils sont passés aux plats traditionnels de bistro parisien (bœuf bourguignon, blanquette de veau…) aux tapas à partager en passant par l’incontournable hamburger : bref toutes les faims seront comblées dans une ambiance conviviale que ce soit à l’heure de l’apéro ou du dîner.
Vu le froid ambiant, nos estomacs ont réclamé ces plats qui tiennent bien chaud : en entrée, l’excellent camembert rôti et la Burrata italienne à 5,5 €. S’en est suivi le bœuf bourguignon et la saucisse de Toulouse à 11,5 € et 12,5€ respectivement. Il est de plus en plus rare à Paris de trouver des plats chauds bons et à moins de 15€ en dîner. 
On regrettera juste qu’il y ait seulement 2 bouteilles de rouge à la carte (idem pour le blanc)… 
On a terminé par la crème brûlée et le pain perdu (4,5€) que je recommande. Un rapport qualité-prix étonnant dans ce quartier branché. Bref, une adresse qu’il faut connaître pour ne pas se ruiner ou les fins de mois. (les tapas sont entre 5 et 6 €). 
Tout en sachant que vous pouvez rester jusqu’à 5h du mat’ en fin de semaine pour faire la bringue et se déhancher sur de la musique aux influences funk, disco, hip-hop ou généralistes. Il paraîtrait que les nuits sont folles…

Bref la Mercerie, pas 2 mais adresses 3 en 1 (resto-bar-club), pour ceux qui n’ont pas envie de bouger d’un endroit à l’autre tout en se régalant !

"LA MERCERIE, BISTROT DE JOUR ET BAR DE NUIT" BY LES NANAS DE PANAME

À l’origine ancienne mercerie de quartier, en 2015 le lieu est entièrement refait et rebaptisé en lieu de vie, (re)découvrez La Mercerie, le bistrot de notre nana Clara da Silva.

En plein coeur du 11e arrondissement, ce ravissant bistrot de quartier du groupe entourage, rassemble une communauté de jeunes et d’habitués, pour des moments entre amis, à l’heure de l’apéro, autour d’un bon repas ou pour danser jusqu’au bout de la nuit.

Depuis la rentrée, La Mercerie a lancé sa carte de plats typiquement français, dont on ne se lasse jamais, toujours à prix doux.

Sans prétention, à partager (ou pas) on vous propose une carte de bons petits plats à déguster à la bonne franquette.

Pourquoi devoir systématiquement choisir entre restaurant ou bar quand on peut avoir les deux? La demande est simple, Clara et son frère, aussi associé, ont su y répondre.

Dès sa création, La Mercerie s’est faite connaître pour ses folles nuits. Ouverte du jeudi au samedi jusqu’à 5h du matin. Les soirées sont rythmées par des djs aux influences funk, disco, hip-hop ou encore généralistes.

" LA MERCERIE BAR, À PARIS #BONNEADRESSE " by LE MONDE SELON CLAIRE

Il a quelques semaines, nous étions invités à tester La Mercerie Bar, à Paris.

L’occasion pour moi de le rajouter à mes bonnes adresses parisiennes !

Un bar niché au beau milieu du quartier Oberkampf. Une ancienne mercerie, revisitée en bar de quartier. J’ai tout de suite adoré le côté complètement décalé de cette déco. Un côté brocantechaises et tables d’école que j’aime beaucoup.

La Mercerie Bar est un bar de nuit (ouverture à partir de 17heures, du lundi au samedi.)

Ici, l’ambiance est joyeuse : on vient entre amis, entre collègues… Profiter autour d’un bon verre de vin ou d’un mojito. On vient s’amuser, se changer les idées, bref : profiter !

Côté #food, une jolie cuisine ouverte nous permet d’observer le cuisinier à l’oeuvre.. Des pizzassaladesfrites faites maison et d’autres jolis plats vous sont proposés pour accompagner vos cocktails.

En fin de semaine, des DJs sont là pour ambiancer le bar au maximum.

Nous nous y sommes rendus en fin d’après midi et avons opté pour des mojitos 🙂


 Une déco originale, des serveurs super sympas, une playlist au top… Une adresse que je vous conseille !

"LA MERCERIE L'EXCELLENT BISTROT DE LA RUE OBERKAMPF" BY SORTIR À PARIS

Dans la rue Oberkampf, il y a forcément de bonnes et de moins bonnes adresses, mais il y a aussi des valeurs sûres comme La Mercerie. Désormais, le bar La Mercerie s'est doublé d'un bel espace restaurant où l'on déguste des classiques de la bistronomie française.
La Mercerie de la rue Oberkampf n'est pas tout à fait le lieu où acheter des chutes de tissus, des jolis boutons et de la laine à tricot. C'est plutôt le genre d'endroit où l'on vient prendre l'apéro entre copains, et désormais manger des classiques de la cuisine française, puisque le bar s'est doublé d'un vrai espace restaurant, sobre et vintage. 

L'ambiance de La Mercerie est celle d'un excellent bistrot de quartier : tout le monde se connaît ou se reconnaît, s'embrasse ou se salue, et il y règne une atmosphère aussi festive que conviviale. 

Côté food, le restaurant dispose d'une carte simple et précise : 6 entrées, 5 plats, 3 salades, 3 burgers et 4 desserts. Le tout à des prix plus qu'abordables, voire vraiment minis-minis, comme pour les entrées. 

A propos des entrées justement, on s'est laissé tenter par les oeufs mayonnaise (3,5€), un classique qu'on adore prendre au restaurant et qui ne nous a pas déçu, et le camembert rôti (5,5€), délicatement recouvert d'un peu de miel et de thym, l'entrée parfaite pour aborder les soirées d'hiver en toute sérénité. 

Par la suite, le choix entre les plats fut rude entre le boeuf bourguignon aux petits légumes et pommes de terre vapeur (11,5€), la saucisse de Toulouse et écrasé de pomme de terre (12,5€) ou encore le tartare de boeuf et ses frites maison (14,5€). 

Sans oubliez les salades et surtout les burgers qui nous faisaient carrément de l'oeil. Entre le classique cheese (13,5€) et le chicken crispy (13,5€), on ne savait plus où donner de la tête. 

On a finalement tranché pour la blanquette de veau et riz basmati aux champignons et carottes (12,5€), très bien réalisée et vraiment excellente; et pour le burger californien (boeuf, cheddar affiné 7 mois, avocat, bacon, oignons confits, sauce barbecue; 14,5€), un bon burger, généreux, et accompagné de frites maison. 

Pour terminer ce copieux repas, on termine sur une note sucrée avec une crème brulée caramélisée (4,5€) et deux belles tranches de pain perdu (4,5€) recouvertes d'un trait de caramel au beurre salé. 


On accompagne ce festin d'un Spritz (8€) et d'un Moscow mule (8€) pour se remettre en jambes. Car à La Mercerie, la fête continue jusqu'à 5h du matin du jeudi au samedi.

La cuisine, quant à elle, est ouverte jusqu'à 2h en fin de semaine. Des petits détails plus que notables pour les fêtards et les gourmands en quête de plats simples et bons !